Une rencontre à la quelle je ne m’y attendais pas

Comme je le disais, me voilà sur une entrée d’autoroute pour renter chez moi. Un poids lourd s’arrête sur le bas coté. La vitre s’ouvre et le conducteur est un noir. Il me demande d’une voix douce la direction que je veux prendre et n’étant plus sur de vouloir quitter ma copine, je lui répond, n’importe où du moment que je quitte cet endroit. Il sourit et me dit, allé monte. Il me demande que se passe t’il que vous vouliez quitter cet endroit avec un sourire, je lui explique que je quitte ma copine, ah ok me répond t’il et ajoute ça ne te dérange pas que je m’arrête sur l’aire d’autoroute, c’est un endroit calme ou j’ai l’habitude de m’arrêter ? Non du tout je lui répond, mais je fus surpris car il ne m’avait pas tutoyé tout le long de la conversation. Mais je m’étais aperçu l’énorme bosse à son entrejambe, j’étais surpris de moi même de regarder cet endroit, moi qui ne connaissais que des femmes. Il y avait une vingtaine de poids lourd stationnés et place son engin au centre des autres, stop le moteur et me dit je vais boire un café, si cela te dit je t’en offre un ? j’approuvais de la tête mais je ne pouvais faire sans penser au sexe qu’il devait avoir et cela commençait à m’exciter. Je descendis en secouant la tête pour éviter de continuer de penser à l’énorme trique qu’il devait avoir. Nous entrâmes et il me dit que veux tu boire? un café ça sera super pour me réchauffer et avec un grand sourire, il me répond, ils y a d’autres façon de se réchauffer et il se mis a rire en partant commander.. Je fis mine de ne pas comprendre, mais sont sous entendu me fis bander et je tournais la tête pour ne pas le suivre des yeux mais je ne pouvais faire sans regarder d’un coup d’oeil. Il commanda les 2 cafés et je le vis aller discuter avec d’autres routiers noirs aussi comme lui. il revient avec les boissons sans dire un mot, me présente le café, il s’assied et je lui dis, vous les connaissaient ? Très bien, ils sont de mon pays je répond avec un hummm. Nous finissons notre café, il se met debout et dit, je vais à la toilette avant de reprendre la route, je dis moi aussi. nous voilà à l’urinoir et je me mis juste à coté de lui, je voulais voir son engin sortir de son pantalon et je ne fus pas étonné de voir une bite de pratiquement 30 cm, mais yeux ne pouvait quitter cette queue, je remontais mon regard et il me sourit et je piquais  un fard (lol). nous sortons et avançons en direction du camion et ses amis étaient là à nous attendre. Il m’a été impossible de faire sans regarder leurs entrejambes, je ne suis pas mal monté avec mes 19 cm bien épaisse, mais quand je vois leurs bosse, mes 19 cm paraissent bien petit. A peine arrivé prêt d’eux, mon chauffeur me dit, j’ai sur le trajet que tu lorgnais ma queue maintenant nous allons te réchauffer et je me mis a bander a en avoir mal aux couilles. Nous sommes entrés dans une remorque ou il y avait 4 matelas. ils ont commencé par enlever mes vêtements et tour à tour sortis leurs magnifiques bites. L’un d’eux me dit commence par nous sucer, après nous nous occuperons de ta rondelle. Je me suis senti excitée comme une pute en chaleur et j’entre pris de les sucer en gorge profonde, ma salive dégoulinais sur mon menton. J’avais ne bite en bouche et une bite dans chaque main, pendant se temps un me léchait la rondelle. Nous étions 9, ce qui veut dire que j’avais 8 grosses bites pour moi seul hummmm. Je ne sais pas le quel, mais l’un d’eux à dit, nous allons te donner de quoi avaler et te  remplir ton petit cul de salope. Je dois vous dire que cela m’excitait d’avantage, j’en étais chaude comme de la braise. Un s’allongea sur le dos et le dit, viens t’empaler sur ton manche chérie; Je remis de la salive sur son gros gland et doucement je descendis pour m’enfoncer son gland je voulais remonter un peu mais un autre, mis ses mains sur mes épaules et appuya, je sentais cette grosse bite me déchirer, me dilater, m’exploser mo petit trou qui n’allait pas le rester longtemps. Arriver à la moitié e sa bite il me laissa remonter un peu puis appuya de nouveau, des larmes de douleur coulait et en même temps je ne voulais pas que cela arrête.je commençais mon travaille de va et viens sur cette délicieuse bite pendant que j’en suçais d’autres et ils me prirent tour à tour jusqu’à ce que l’un d’eux vienne se vider un fond de ma gorge, maintenant j’adore avaler du foutre, en suite je senti des tressautements de bites dans mon cul et cette douce chaleur des giclées qu’ils me donnèrent. J’avais le cul gorgé de foutre et avec la bouche j’avais l’impression que plus j’en avalais et plus il y en avait hummmm. Depuis mon chauffeur ma fait connaître d’autres gars et je suis devenue la pute des chauffeur dans le 03.

3.7/5 - (7 votes)
Essayez notre Webcam en Direct (+300 modèles connectés)
Publié le 31/01/23 Recit gay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *