Le coup de maître de momo

Ce jour là , mohammed dit momo , un algérien d’une trentaine d’années , plutôt beau mec venait de se lever du banc sur lequel il s’était affalé quelques heures plus tôt , ivre mort comme il l ‘était le plus souvent .

Cela faisait sept ans maintenant que momo était sdf à Paris . Il squattait principalement la gare du Nord et ses environs .

Il était neuf heure du matin , et les vapeurs d’alcool s ‘étant dissipés , il était totalement lucide .

Entrant dans la gare , il en fit le tour à la recherche de quelques bonnes âmes susceptibles de lui faire l ‘obole de quelques pièces . C ‘est alors que son regard fut attiré par une jeune Chinoise d’une vingtaine d’années , plutôt jolie . Fine , avec de longs cheveux noirs et de grands yeux bridés , elle portait une jupe courte qui laissait apparaître de belles jambes fuselées .

La demoiselle semblait totalement égarée , perdue dans l ‘effervescence déjà grande de la gare , elle errait sans manifestement savoir où se diriger .

Momo , attiré par la belle , et toujours à l ‘affût des bons coups , l ‘aborde .

Il lui demande si il peut lui venir en aide . La jolie Chinoise , malheureusement , ne baragouine que quelques mots de français ce qui limite toute conversation entre eux .

Toutefois , bon prince , momo propose à la donzelle de lui offrir un café . A la surprise de momo , elle accepte et le suit .

Il l ’emmène dans un café où , lorsqu ‘il a un peu de monnaie ce qui est le cas ce matin là , il lui arrive de venir prendre un verre ou deux .

Pendant qu ‘ils sirotent leurs boissons , momo se prend à se demander si il n ‘y aurait pas moyen pour lui de baiser la Chinoise . Il n ‘en a encore jamais sauté une . Il n ‘arrête plus d’y penser . Baiser une chinoise … Il sait ce que l ‘on dit sur les femmes asiatiques et l ‘étroitesse de leurs vagins . Momo ne peut pas laisser passer une occasion pareille , ce n ‘est pas possible , il ne peut pas laisser partir la Chinoise sans avoir essayé de la piner .

Il y a bien une dizaine de mois que momo n ‘a pas baisé une femelle et qu ‘il doit se contenter de quelques branlettes . Lorsque l ‘on vit dans la rue ce n ‘est pas facile d’avoir des relations sexuelles .

Momo sent qu ‘il commence à bander . Ils ont terminé leur café . Il décide de passer à l ‘action . Il n ‘y tient plus , il bande de plus en plus dur . Il prend le parti d’emmener la fille dans un entrepôt qu ‘il connait près de la gare . Celle-ci le suit , toujours sans rien dire .

Coup de chance , l ‘entrepôt est désert , personne ne s’y trouve . En tout cas , momo n ‘entend aucun bruit et ne voit pas âme qui vive .

Il entraîne la chinoise derrière un camion et là , il l’allonge à même le sol et l ’emballe . Puis , il lui dégage les seins et entreprend de les téter , mordillant légèrement les pointes érigées des tétons . Tout en lui suçant les bouts des seins , il lui trousse la jupe et lui enlève sa petite culotte qu ‘ il porte à ses narines et la renifle , puis il la fourre dans l ‘une de ses poches . Plus tard , cette culotte lui rappellera un bon souvenir et il pourra se branler en la sentant à nouveau .

La petite chatte , légèrement poilue est maintenant offerte à son regard . Il l ‘écarte avec deux doigts , s ‘amuse à la déformer , l ‘ouvre , la referme dans un léger bruit de clapotis prouvant que la salope mouille .

Le nez au niveau du sexe féminin , momo s’imprègne de toutes les senteurs intimes de la femelle . Il enfonce sa langue dans la chatte gluante , c’est salé. Il mordille le clitoris , la fille ne dit rien , elle se laisse faire . Elle accepte tout . Il bouffe l ‘abricot de la mandarine .

Elle ne manifeste pas d’enthousiasme mais elle ne proteste pas non plus . Momo n ‘en peut plus , il bande à s ‘en faire péter la braguette .

Il n ‘arrête plus de penser qu ‘il va baiser une chinoise , lui un sdf ,l ‘un de ces invisibles que l ‘on ignore , que l ‘on méprise , il va mettre sa pine algérienne dans la chatte d’une Chinoise . Il la doigte . Tout à l ‘heure , il va envoyer son sperme d’arabe dans son ventre de chinoise .

En pensée , il remercie son dieu de lui avoir donné cette chance incroyable de croiser le chemin de cette salope .

Enfin , il se débraguette et monte sur l ‘asiatique . Il frotte sa pine le long de la fente de l ‘asiate et il la prend . Il la pénètre , là , à même le sol .

Il s’enfonce dans le conduit vaginal de la femelle . C ‘est chaud , bouillant même , c ‘est humide aussi et surtout très étroit . Momo , accroché au cul de la bridée la ramone .

Sa bite va -et-vient dans le trou asiatique qu ‘il est en train de débrider . C ‘est serré , très serré même . Momo a l ‘impression d’avoir mis sa queue dans le goulot d’une bouteille . Putain , il trempe sa bite dans de la mouille de Chine , il apprécie vraiment de piner cette fente exiguë .

Tout en la sautant , il se demande si c ‘est une putain , une salope , une nymphomane ou une femelle en manque de bite .

Ce qui est certain , c ‘est qu ‘elle aime ça , la bite . De toute façon , il s’en fout . Cette femelle lui importe peu , elle peut même crever , pour lui la seule chose importante c ‘est qu ‘elle se laisse sauter , qu ‘elle le laisse la baiser et qu ‘il puisse lui éjaculer dans le trou .

D ‘ailleurs , momo sent que le plaisir monte en lui, ça lui pète dans les couilles , il vient de mouiller dans la chatte de la chinoise . Il comprend qu ‘il va décharger sous peu . Il accélère le rythme de ses coups de bite dans la moule serrée de la fille . Il la pistonne rudement maintenant .Pour momo , cette greluche c’ est juste un vide-couilles, un trou , une salope dont il se sert comme d’une putain .

Pendant qu ‘il la fourre , une idée se fait jour dans l ‘esprit de momo . Il vient de réaliser le parti qu ‘il peut tirer d’une telle salope .

Soudain , la jouissance le prend . C ‘est comme une boule de feu qui lui remonte la colonne vertébrale et qui lui explose dans le cerveau . Il s ‘effondre sur la morue et il lui pisse tout son foutre dans le ventre en gueulant et en grognant comme un porc .

” Ah salope , prends ça . Ah , c ‘est bon , sale pute . Je t’englue la moule , tu prends tout mon foutre algérien dans ton trou de putain chinoise . ”

La fille se laisse insulter sans réagir , elle ne pipe pas mot . Pourtant se dit momo , salope comme elle est , elle doit en tailler des pipes . De toute façon , elle n ‘a pas dû saisir ce que momo vient de lui dire emporté par le plaisir sexuel . Momo est en sueur , il a un peu de mal à reprendre ses esprits . Putain , onze mois qu ‘il n ‘avait pas fourré une chatte . Il ne se souvenait même plus du plaisir intense que c’était que de bourrer une femelle et de se vider les burnes dans le con d ‘une bonne salope .

Enfin , il se relève , maintenant il a envie de pisser . Face au mur , il urine . C ‘est ce qu ‘il appelle le double effet kiss-cool , d ‘abord tu pisses ton foutre et ensuite tu urines un bon coup .

La fille est en train de se nettoyer la moule , que momo vient de lui graisser , avec un kleenex qu ‘elle a sorti de son sac . Momo décide de mettre à exécution le plan qu ‘il a imaginé pendant qu ‘il la baisait . Il recommande à la fille de ne pas bouger et de l ‘attendre , lui assurant qu ‘il va revenir très vite . Lorsque l ‘on a la chance de tomber sur une pute de grande classe , une salope de haut vol comme celle -là , il faut en profiter jusqu’au bout . C ‘est qu ‘une truie pareille , ça ne se rencontre que très rarement dans une vie .

Il retourne à la gare , retrouve quelques uns de ses potes sdf qui glandent autour de la gare et il leur explique la situation et ce qu ‘il vient de vivre .

Il leur propose alors , pour 5€ chacun , de se vider les couilles en baisant la chinoise . Momo se rend compte qu ‘il est en train de prostituer le chinoise et cela l ‘excite .

Pour bien ferrer ses compagnons de galère , il leur confirme que la fille est bien serrée , que ce n ‘est pas une légende et que les asiatiques sont plus exiguës au niveau de leurs organes sexuelles que les autres .

Il leur dit que cette fille n ‘est qu ‘un trou , un vide-couilles et qu ‘ils pourront tous décharger dans son ventre . Mais , momo avait-il réellement besoin de toutes ces précisions pour que les mecs acceptent son offre ? Eux-aussi n ‘ont pas baisé depuis des mois , voire des années pour certains . Une chatte , une vraie , bien chaude et humide dans laquelle ils pourraient glisser leurs bites puantes , ils en rêvent chaque nuit .

Ayant ramassé l ‘argent des types , impatients de se faire dégorger le poireau , momo emmène ses compagnons , une vingtaine de sdf , à l ‘endroit où il a laissé la grue .

Il est un peu inquiet , il craint que durant son absence la Chinoise ne se soit barrée .

Mais non , elle est toujours là , elle n ‘a pas bougée . Momo est soulagé .

En la voyant , Roger un titi parisien d ‘une cinquantaine d’années ne peut s’empêcher de s’exclamer :

” Vingt dieux , la belle salope .”

Momo s ‘est approché de la fille et , tant bien que mal , il lui explique la situation . De toute façon , elle a déjà compris car certains des sans-abris se sont déjà sortis la bite et ont entrepris de se branler .

Encore une fois , et momo en est toujours aussi étonné , la chinoise accepte .

Elle s’allonge donc à nouveau , retrousse sa jupe , écarte les cuisses et le défilé commence . Chacun à leur tour , comme à confesse , les mecs trempent leurs bites dans la moule exotique .

La chinoise supporte tous leurs assauts avec indifférence . Elle les prend tous sans protester , les gros , les maigres , les grands , les petits , les jeunes , les vieux , ceux qui puent , qui puent la pisse , la merde , ceux qui sont bourrés, elle aussi l ‘est bourrée mais pas de la même manière , les pouilleux , ceux qui ne se sont pas lavés depuis un bon moment … Tous , ils passent en elle , ils la pinent et se vident dans son ventre .

Momo n ‘a jamais vu un paillasson pareil , il n ‘en revient pas . Les types la défoncent violemment et ils jutent tous en gueulant dans sa chatte .

Lorsque c ‘est terminé , que tous se sont bien fait essorer les couilles , ils se rajustent et retournent zoner dans la rue .

La tête encore dans les étoiles , n ‘en revenant pas de ce qu ‘ils viennent de vivre . Entre-eux , ils se font des commentaires sur l ‘exiguïté des organes génitaux de la donzelle , sur le plaisir qu ‘ils ont pris à jouir dans ses entrailles .

Ils ont les couilles vides et des souvenirs plein la tête . Cette histoire incroyable , ils vont la raconter longuement et longtemps , avec force détails , à tous ceux qui voudront l ‘entendre , à tous ceux qui , même en mettant en doute la véracité de leurs dires , les envieront secrètement .

Momo est demeuré seul avec cette chinoise qu ‘il vient de prostituer . Elle est à nouveau en train de s’ essuyer la chatte .

Momo bande encore une fois , il se sort le zob et le tend à la fille qui le prend , le branle puis entreprend de le sucer . D ‘avoir vu cette salope accepter stoïquement de recevoir en elle toutes ces bites cradingues et d’avoir la chatte embourbée par le foutre de tous ces dégueulasses , l ‘a échauffé .

Momo veut , encore une fois , lui défoncer le trou d’amour . Il plaque la fille contre un mur et il la prend tout debout . Il la besogne brutalement , il a besoin de jouir vite et fort .

La fille a le sexe toujours aussi serré . Momo se demande comment elle fait pour demeurer aussi étroite après avoir subi les assauts sexuels de vingt saligauds en rut qui ne l ‘ont pas ménagée .

Putain , se dit momo , elle devrait avoir la chatte totalement débridée et large comme une bouche de métro après tant de copulations . Et pourtant , non . Finalement , c ‘est en beuglant qu ‘il crache le morceau et remplit une nouvelle fois le trou de la bridée de son sperme épais , gluant et crémeux .

Enfin , toujours grand seigneur , momo , son affaire terminée ramène la chinetoque à la gare. Ils se quittent sans un mot , sans un regard . Momo se demande si il n ‘a pas rêvé , il n ‘arrive toujours pas à y croire , il a tiré son coup , deux coups même et de plus il s ‘est fait un peu de pognon en vendant la salope à ses compères . Un vrai coup de maître qu ‘il a réalisé là .

La chinoise ne lui a même pas demandé un centime en le quittant pour avoir servi de vide-couilles à quelques – uns de ces pauvres types qui squattent les rues parisiennes .

Momo , hilare , se dit qu ‘il vient de se lancer dans le métier de maquereau . C ‘est là qu ‘il réalise qu ‘il n ‘aurait pas dû laisser partir la chinoise . il aurait pu se faire des couilles en or en la mettant sur le trottoir .

Il entre à nouveau dans la gare , la cherche partout , mais impossible de la retrouver . Tant pis se dit momo , fataliste . J ‘aurai bien à nouveau l ‘occasion de draguer une gonzesse et de pouvoir la sauter . Et ce jour là , il se promet de ne pas commettre la même erreur . Celle -là , elle ira vendre son cul sur les trottoirs de la Capitale à tous les pervers qui paieront pour la souiller de leur semence .

4/5 - (4 votes)
Essayez notre Webcam en Direct (+300 modèles connectés)
Publié le 3/05/23 Récit porno , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *