La fille salope 1

La fille salope 1

Cloé demande sans cesse d’être prise par son papa Paul. Elle lui demande de la prendre dans toutes les positions, il doit aussi utiliser des objets ou des légumes pour la satisfaire.

Cela fait déjà trois fois aujourd’hui qu’elle sollicite son papa, il n’en peut plus. Il lui propose son frère Marc, il est plus âgé que lui, mais il est encore vert le coquin. Cloé saute de joie se faire prendre pas tonton, c’est comme une récompense pour elle. Paul téléphone à Marc et lui demande de venir le plus rapidement possible. Quelques heures plus tard, Marc est sur le palier de la porte avec sa femme Louise qui a tenue à venir aussi. Paul les fait entrer, les installe au salon et leur serre un verre.

Marc demande inquiet ce qui se passe, Paul ravale sa salive et dit :

-C’est fou ce que je vais te demander, mais c’est nécessaire, tu dois te douter que je couche avec ma fille Cloé !

Louise sursaute et rétorque :

-Tu couches avec ta fille toi ? Tu sais que c’est immoral cela s’appel de l’inceste  !

Paul répond sans se démonter :

-Je le sais, mais elle est majeure et consentante, d’ailleurs, c’est elle qui m’insiste à la baiser !

La raison qui vous amène ici,  c’est que moi j’en peux plus, elle m’épuise !

-Elle veut bien que  toi Marc, tu prennes le relais !

Louise pour un cri de colère et clame fortement :

-Tu veux que l’oncle baise sa nièce mon cochon, il n’en est pas question !

Marc réagit calmement :

– Il faut voir  et comprendre avant de refuser sèchement !

Louise se cabre :

-Toi dès qu’il s’agit de cul tu es toujours partant, tu dis souvent que Cloé a un beau cul, est là mon salaud, c’est l’occasion rêvée pour toi,  hein vieux cochon !

C’est à ce moment qu’apparaît Cloé, elle porte une minijupe qui lui cache à  peine les cuisses, un top lui moule les seins à la perfection, on voit les mamelons appuyer sur le fin tissu comme pour le percer. Louise et Marc sont soufflés. Cloé s’assied en face de sa tante.  La jupe a glissé sur le, haut des cuisses, si la coquine écarte les jambes sa culotte reste le seul rempart à son intimité.

Son papa lui serre un verre. Elle le saisit et l’avale d’un trait, Louise ne cesse de regarder les cuisses magnifiques de sa nièce, Marc lui le fait plus discrètement. La conversation s’engage avec Cloé.

-J’ai fait part à ton tonton ta décision, il ne m’a pas encore répondu !

Cloé cherche le regard de son oncle, elle croise celui de sa tante la coquine vient de se faire surprendre en train de mater les cuisses de Cloé qui l’apostrophe :

-Elle te plaise mes cuisses tante ?

Louise, ravale sa salive et rougit, elle veut dire quelque chose, mais son trouble est si fort qu’aucun mot ne sort de sa gorge. Cloé ouvre largement les cuisses et dit  en ironisant :

-Regarde de plus près, rince-toi l’œil, c’est gratuit !

Sans honte Cloé écarte sa culotte et exhibe sa chatte bien rasée. Louis se redresse elle est rouge comme une pivoine, mais ne cesse de regarder le sexe de la nièce dévergondée. Cloé se lève retire sa culotte est se met à genoux sur le fauteuil, elle tourne le dos aux invités, elle se cambre et s’écarte les fesses avec ses mains et dit en riant :

-Et lui  tu le trouves comment tante, je te rassure il est souvent sollicité par les queues, là j’en meurs d’envie de me le faire éclater !

Elle se retourne et se rassoit, elle fixe sa tante dans les yeux et lui dit :

-Si tu veux me rendre service ma tante chérie, occupe-toi de moi, faisons baver les deux mâles de jalousie !

Cloé se lève retire son top, ses seins jaillissent comme deux obus, Marc et Louise sursautent, ils sont épatés par la beauté des seins de leur nièce. Elle s’approche de Louise se place face à elle, elle se penche lui prend la main et la plaque sur ses lobes bien fermes.

-Tâte les, tante, ce n’est pas du toc !

Machinalement Louise presse doucement un sein, ses yeux brillent Cloé lui prend l’autre main et la porte aussi à ses seins. C’est très doucement qu’elle se met à  les malaxer. Marc lui, regarde le corps sublime de sa nièce en chaleur, il ne sait que faire il respire fort. Cloé prend  entre ses mains la tête de sa tante et la plaque contre ses seins, elle se trémousse en les frottant contre son visage. Louise ne la repousse pas. Elle se laisse faire. Marc passe sa main sous la jupe de sa femme et la pose sur son entre jambes, il pousse un gros soupir en disant :

-Oh la salope elle mouille comme une fontaine !

Louise ne réagit pas, Paul sourit il s’approche des deux femmes et remonte doucement la jupe de sa belle-sœur, trop occupée par Cloé elle ne dit rien. Une tache humide s’étend sur sa culotte, le bougre appuie avec un doigt sur la culotte trempée, lentement le tissu s’enfonce entre les grandes lèvres, le doigt glisse entre les lèvres et se pose sur la boule de chair. Cloé offre à la bouche de sa tante ses mamelons qui ne cessent de prendre du volume.

Louise ne se retient plus elle les gobe à tour de rôle, les bouts durcissent en s’épaississant. Cloé soupire de bonheur. Paul regarde son frère qui lui fait les gros yeux. Paul déçu, retire son doigt. La chatte de Louise et pleine de jus, il s’écoule le long de ses cuisses, la suceuse  s’acharne sur les tétons de sa nièce qui grogne de plaisir. Paul n’a d’autre choix que de se placer derrière sa fille, il frotte son gland contre l’œillet ridé et s’accroche aux hanches de Cloé. Il pousse l’anneau cède et avale petit à petit le pal gorgé de sang. Il cesse de pousser que lorsque ses couilles butent contre le fessier charnu de sa fille. Cloé se cabre elle adore être prise ainsi, la sodomie elle adore. La queue de son papa lui démonte le cul comme jamais.

Ses râles excitent Louise, elle cesse de téter et regarde Paul enculer sa fille. Ses yeux dévorent la queue puissante qui coulisse dans la gaine distendue.  Cloé est au bord de l’explosion. Les cuisses de Louise ruissellent sous cyprine abondante, elle plaque sa main sur sa chatte et à travers le tissu détrempé et se branle comme une sauvage. Les deux femmes ne tardent pas à jouir, les cris  de jouissance, résonnent dans le salon. Marc bascule sa femme sur le canapé, lui retire la culotte et lui  enfonce sa queue profondément dans la chatte. Il la démonte violemment et longtemps.  Louise jouit une seconde fois son corps tremble, il est secoué de spasmes violents.

4.2/5 - (5 votes)
Essayez notre Webcam en Direct (+300 modèles connectés)
Publié le 19/08/21 Récit porno , , ,

Laisser un commentaire