J’encule ma soeur chapitre 2 histoire porno

Le lendemain, alors que je me rendais chez Dee, ma tête tournait à nouveau en rond. Ce qui s’est passé hier était incroyable, et j’avais hâte d’aller plus loin aujourd’hui, mais comment se porterait-elle ? Se sentirait-elle coupable et regretterait-elle ce qu’on a fait ? Après tout, elle venait de tromper son petit ami avec son frère. On n’avait pas couché ensemble, mais on s’était séparés. Je l’avais doigtée jusqu’à ce qu’elle vienne, et elle m’avait branlé jusqu’à ce que je lui tombe dessus. Je ne sais pas si c’était techniquement considéré comme de l’inceste, mais c’était quand même mal, et pourtant je ne me sentais pas mal quand c’est arrivé.

Mais la première chose à l’ordre du jour était de l’entraîner pendant son entraînement, ce que nous pourrions faire de toute façon, à moins qu’elle ne puisse pas se permettre de me regarder aujourd’hui. Après cela, nous n’aurions plus qu’à voir ce qui s’est passé.

J’ai frappé à la porte et quand elle l’a ouverte, elle était déjà dans sa tenue d’entraînement, y compris le soutien-gorge de sport qu’elle portait pour essayer de garder au moins un certain contrôle sur sa poitrine quand elle sautait autour. Elle m’a dit’Salut’ en souriant, mais s’est tout de suite détournée vers le garage, où elle s’entraîne.

Je ne savais pas quoi en penser. Était-elle simplement concentrée sur le fait de s’assurer qu’elle avait fait son entraînement d’abord, ou avait-elle décidé que quoi que ce soit d’autre était une mauvaise idée. Je ne pouvais pas la lire.

Nous sommes entrés directement dans sa routine et je l’ai travaillée dur, alors elle a vite haletée et transpirée. C’était amusant de voir ses seins rebondir, comme toujours, mais cette fois, c’était teinté d’incertitude. J’ai décidé que je devais tester l’eau.

Elle faisait des pompes, les genoux par terre, et j’étais agenouillée devant elle, comptant les répétitions et l’encourageant.

“Tu sais, si tu t’entraînais avec un haut décolleté, en te regardant faire ces pompes, tu me ferais jouir dans mon pantalon,” dis-je nerveusement.

Elle s’est arrêtée et a ricané. “Si je m’entraînais avec un haut décolleté, ces bébés m’assommeraient. Maintenant, tais-toi et laisse-moi me concentrer”, dit-elle en souriant. “Et ne pense même pas à éjaculer dans ton pantalon. Tu dois garder ça pour plus tard !”

Ouf ! Quel soulagement ! Nous avons terminé sa routine avec quelques sauts lents pour se rafraîchir, ce qui m’a mis la bite assez énervée pendant que j’aimais voir ses seins rebondir de haut en bas. Elle m’a regardé les regarder, et quand nous avons fini, elle m’a dit : “Je vais prendre une douche. Tu veux te joindre à moi ?”

J’ai répondu : “Qu’en penses-tu ?” en me déshabillant déjà la chemise.

Dans la salle de bains, j’étais nu en premier, mais je me suis assis sur le bord de la baignoire en la regardant se déshabiller. Ma bite devenait de plus en plus raide à la seconde et pointait vers le ciel au moment où elle était aussi nue. Elle est entrée dans la douche mais a laissé la porte ouverte en tournant sur l’eau. Je la regardais laisser couler l’eau sur son corps, admirant ses courbes en passant ses doigts dans ses cheveux mouillés.

“Ne tire pas encore trop fort là-dessus”, dit-elle en regardant ma bite en érection. Je ne m’en rendais pas compte, mais je me caressais doucement en la regardant.

Je suis entré dans la douche derrière elle et elle s’est tournée vers moi. On ne s’était même pas encore embrassés correctement. Alors qu’elle s’avançait, ma bite l’a frappée dans l’estomac. Elle a ri et a pressé son corps contre le mien, en m’enroulant ses bras autour du cou, me tirant vers elle. Nos lèvres se sont rencontrées, et nous nous sommes embrassés longuement et profondément. Nos langues se sont explorées la bouche l’une l’autre pendant que mes mains se promenaient sur son dos et ensuite jusqu’à son cul, serrant ses joues et la tirant en moi. La bite de M se serra contre son ventre et elle s’éloigna en riant.

“Il est enthousiaste.”

“Tu peux lui en vouloir ?”

J’ai attrapé le savon, j’ai moussé mes mains et j’ai commencé à laver son corps, prenant le temps d’explorer chaque centimètre d’elle pour la première fois. Elle a tenu ma bite, la caressant doucement dans les deux sens, pendant que je me savonnais et que je lui massais les seins. Ses mamelons sont devenus des cailloux durs sous mes paumes et je me suis penchée pour sucer d’abord l’un puis l’autre.

J’ai passé les quelques minutes suivantes à sucer et à tirer sur ses mamelons pendant qu’elle passait ses doigts dans mes cheveux, en roucoulant et en gémissant doucement. Puis j’ai laissé une main descendre le long de son ventre et entre ses cuisses. Un doigt s’est glissé facilement en elle. Elle était déjà très mouillée. J’ai massé son point G avec le bout de mon doigt pendant que le talon de mon pouce frottait rythmiquement contre son clitoris pendant que je continuais à sucer l’un de ses mamelons. Quand elle a commencé à respirer plus fort et à gémir plus fort, je savais qu’elle se rapprochait. Je me suis mis à genoux et j’ai couru ma langue sur son clito et entre ses lèvres, sentant son corps trembler de joie à mon contact.

J’ai commencé à serrer et pétrir ses fesses, laissant mes doigts descendre la fente entre eux, taquinant et caressant son petit trou serré, mais ne poussant pas encore à l’intérieur, car je languissais avidement son clito enflé.

Ses gémissements s’amplifiaient et son corps tremblait au fur et à mesure que son orgasme se développait, puis elle criait et se secouait les hanches lorsqu’il frappait de plein fouet son corps. Je lui ai enfoncé un doigt dans le cul et j’ai sucé son clito. Elle a crié de plaisir et s’est effondrée contre le mur, tout son corps tremblant et convulsant, avec ma bouche fermement serrée sur sa chatte, la léchant et la suçant, et un doigt encore dans son cul, jusqu’à ce que ses jambes ont fini par céder et elle s’est écroulée sur moi.

Je l’ai prise dans mes bras, l’embrassant doucement jusqu’à ce qu’elle soit guérie. Quand je me suis levé à nouveau, elle est restée à genoux, ma bite dure comme du fer, à quelques centimètres de son visage. Elle s’est penchée et l’a caressée d’une main en me massant les couilles de l’autre. Elle s’est penchée vers l’intérieur et a planté une ligne de baisers tout le long de la face inférieure du manche, de la base jusqu’à l’extrémité. Sans faire de pause, elle a pris la tête directement dans sa bouche et a sucé fort. J’ai tremblé et gémi profondément.

Les mains sur mes cuisses, elle a fait un mouvement rythmique de la tête, prenant à chaque fois un peu plus de ma tige enflée dans sa bouche, jusqu’à ce qu’elle ait la gorge profonde et se mette à me bâillonner. Puis sa bouche s’est rétractée jusqu’à la tête et elle l’a sucée vigoureusement quand elle a commencé à me branler d’une main.

C’était si exquis que je n’en pouvais plus. J’ai crié que j’éjaculais et elle m’a sucé plus fort et m’a volé plus vite. Mon orgasme m’a frappé comme un train quand j’ai éjaculé dans la bouche de ma sœur, et elle n’a jamais raté un battement, avalant tout ça pendant que je lui pompais des tonnes de sperme chaud et collant dans la gorge.

Une fois que j’ai été dépensé, Dee a pris le savon et a lavé avec amour ma bite et mes couilles, puis s’est levée sur ses pieds, lavant le reste de mon corps avec un sourire satisfait sur son visage.

“Je n’aurais jamais imaginé qu’on ferait ça ensemble, mon frère“, chuchota-t-elle. “Mais je suis content qu’on le soit.”

“Moi aussi, soeurette“, lui répondis-je en chuchotant, et je l’entraînai dans un long baiser persistant. Je savais que la prochaine fois, je la baiserais.

J’encule ma soeur chapitre 1 histoire porno

J’encule ma soeur chapitre 3 histoire porno

J’encule ma soeur chapitre 4 histoire porno

J’encule ma soeur chapitre 2 histoire porno
5 (100%) 1 vote
Publié le 20/08/19 Récit porno , , , ,