fist fucking au spa de la ville

Il était toujours évident que ce serait très complaisant et spécial puisque nous avions réservé deux hôtels en une journée – mais oh mon Dieu, était-ce jamais !!!!! Dès le moment où vous êtes venu me chercher à la gare, si belle d’ailleurs, je savais que ce serait une journée à couper le souffle.

Mais tout d’abord, nous devions prendre une décision – où prendre le petit déjeuner – ou plus exactement, où allais-je d’abord abuser et envahir ton beau corps – quel pub visiter – ou du moins c’est ce que nous pensions !

Nous ne nous sommes pas garés sur le parking habituel, mais sur un parking un peu plus éloigné : ……. Lorsque nous nous garons, vous vous tournez vers moi et je me lance vers vous. Comme toujours sur la route, je t’ai caressé le bras et la joue, je t’ai serré le téton et même le cou – tu essaies de l’ignorer mais je sais que tu ne peux pas. Je t’embrasse et je me dirige immédiatement vers ta chatte.

Je te repousse dans ton siège et je soulève ta robe pour exposer ta chatte nue et le gonflement complet de ton joli ventre. Tu halètes pendant que je t’expose et je prends le lubrifiant – j’en presse sur mes doigts et je commence à le masser dans ta chatte, fraîche et humide. Je le pousse en toi et je sens à nouveau cette chair douce et pulpeuse aux doigts – j’utilise juste les premiers centimètres de mes doigts dans la partie extérieure de ta chatte, en tournant, en massant, en appliquant une pression vers l’intérieur. Vous vous penchez en arrière et vous écartez les cuisses – je presse plus de lubrifiant sur ma main, j’y recouvre ma main et mon poignet et je pousse quatre doigts de ma main gauche en vous, mon pouce faisant le tour de votre clitoris par petits mouvements délibérés. Mes yeux ne quittent jamais les tiens, et lorsque tu sens ta chatte s’ouvrir doucement, tu sais que je suis sur le point de te pénétrer complètement.

J’ai l’impression de me précipiter en toi, le pouce dans la paume de ma main, alors que je plonge tête baissée dans ta chatte – quand le bout de mes doigts atteint ton col, je les enroule dans ma paume et je commence cette danse enivrante. Ton halètement lorsque je te pénètre pour la première fois ne manque jamais de me laisser totalement humble face à la nature profonde de ce que je te fais.

J’entre et je sors de ta luxuriante chatte en mouvements lents et profonds, chaque petit mouvement provoquant de nouvelles sensations intenses dans ton corps ouvert et souple. J’en retire davantage à chaque mouvement pour que tu aies plus de mouvement entre les lèvres, parfois je retire complètement – seulement pour replonger à nouveau et profondément.

Quand je sens que tu t’approches, j’augmente la vitesse et l’intensité de la baise avec mon poing, puis tu exploses en jouissance autour de mon poing, en criant fort – je ne m’arrête qu’après que ton orgasme a duré une bonne vingtaine de secondes – tu me dis d’arrêter et j’arrête de bouger – mais laisse ma main en toi. Tu me dis d’arrêter et je m’arrête de bouger, mais je laisse ma main en toi. J’embrasse ta bouche, ma main est toujours en toi, aussi merveilleuse qu’elle l’est toujours.

Je t’embrasse profondément mais tendrement alors que tu te retournes et que tu caresses doucement ton ventre et l’extérieur de ta luxuriante chatte. Tu réarranges tes vêtements et nous sortons et marchons jusqu’aux spa dans une petite rue déserte. Nous commandons et nous nous asseyons et je soulève immédiatement votre robe à l’arrière pour avoir une grosse poignée de fesses très dodues dans la main droite et une poignée de ventre dodu dans la gauche. J’aime beaucoup vous tenir comme ça – vous avez l’air respectable même de très près, mais je vous ai essentiellement nue dans mes mains – indescriptiblement sensuelle.

Nous prenons notre petit-déjeuner et pendant que nous le faisons, un type arrive et s’assoit de l’autre côté du restaurant pour prendre son petit-déjeuner – cela met à prix un autre poing mais tu me dézippes et tu commences à jouer avec ma bite. Alors que nous sommes sur le point de partir, tu me dis de me glisser, le dos tourné à ce type, avec ma bite toujours dehors – je le fais et tu commences à me sucer alors que je me tiens debout en bloquant la vue de tout le monde avec mon dos. J’ai l’impression que ça devient de plus en plus chargé, alors je ferme ma fermeture éclair, mais ma bite est mouillée et a été très avidement sucée, ne serait-ce que pour un court instant, et nous retournons à la voiture pour aller au premier hôtel.

Le trajet est assez rapide et nous arrivons avant 10 heures – nous nous enregistrons dans la chambre Rhododendron et avant de commencer, je te donne ton anniversaire que tu as mis – tu es si incroyablement sexy dans le corset et la culotte noir et ivoire – voluptueux et si féminin. Le corset reste en place mais j’enlève rapidement la culotte et je commence à te la mettre. En fait, tu commences sur moi alors que je suis paresseusement assise nue dans le fauteuil très confortable et que tu commences à me sucer la bite.

Comme toujours, tu le fais si joliment – parfois en utilisant ta main, parfois les mains libres, ta langue tourbillonnant et s’écrasant sur la tête, tes lèvres râpant délicieusement la tige, m’emmenant profondément dans le fond de ta gorge, d’autres fois, me faisant essentiellement un festin de faim.

Nous avons des projets très précis pour ton beau gros cul dans le jacuzzi plus tard, alors je décide de m’y mettre immédiatement !!!!! Je commence par écarter tes fesses, les appuyer sur des coussins pour pouvoir ouvrir complètement tes joues, et je commence à embrasser, lécher et baiser avec la langue ton beau cul. Je prends du lubrifiant sur mes doigts et j’en masse autour de votre trou de cul, sans vous pénétrer du tout au début, en appliquant juste une légère pression, ma langue se léchant, se tapotant, vous taquinant là. Je rends ma langue un peu plus dure et je commence à enfoncer un peu le bout en vous – en même temps, j’utilise une main pour commencer à jouer avec votre clitoris, qui est brillant et humide à cause du poing profond sur le parking de Rochester. J’enfonce ma langue un peu plus loin – tu halètes alors que j’enfonce ta langue dans ton trou de cul d’environ un pouce – je rends ma langue aussi rigide que possible et j’enfonce et j’enlève ton cul avec elle aussi profondément que possible – tout en doigtant ton clitoris d’une main et en caressant ton ventre de l’autre.

Je m’arrête un moment pour mettre la langue dans ton trou de cul succulent et j’y enfonce un doigt lentement et doucement, mais sans faire de pause – tu halètes pendant que j’enfonce mon doigt à fond – je tourne doucement, lentement et je me retire lentement – je m’agenouille sur le bord du lit, je frotte du lubrifiant sur la tête et la tige de ma bite et je guide la tête de ma bite jusqu’à ce qu’elle soit appuyée contre ton trou – une légère poussée et la tête est rentrée. Je fais une pause, pour vérifier que tu vas bien, en faisant entrer et sortir légèrement la tête bulbeuse de ma bite maintenant très très dure, en sentant la prise de ton cul sur moi. Je te demande si tu es prêt et quand tu dis oui, je pousse jusqu’à ce que ma bite dure soit enfoncée dans ton cul sur toute sa longueur. Nous nous étonnons tous les deux de la sensation de bien-être que cela procure – je m’empare de tes hanches et je commence à baiser ton cul charnu, large et glorieux.

Je prends un rythme et bientôt je te martèle vraiment – je tiens ton large cul charnu, ma bite profonde et dure en toi, et je te baise aussi fort que je peux. Tu gémis comme c’est si bon – je tire la plupart du chemin vers l’extérieur à chaque poussée, alors je te frappe vraiment fort.

Mais je ne jouis pas en toi car j’ai tellement besoin de me régaler de ta chatte, d’utiliser certains de nos jouets sur toi, mais j’ai surtout envie de te frapper à nouveau. Après avoir beaucoup inséré une puis deux grosses vibrations dans ta chatte en même temps, et le bouchon dans ton cul, je les enlève toutes, je mets du lubrifiant sur ma main et je t’ouvre grand. J’enfonce trois doigts, puis quatre dans ta chatte juteuse, charnue et souple – après toute l’excitation de tout à l’heure, tu es déjà très réceptif à mon poing. Je pousse les quatre doigts jusqu’au bout, presque en ligne, tout droit, de sorte que mon pouce s’enroule autour de ton clitoris et que je sente ma main étirer ta chatte.

Mes yeux ne quittent jamais les vôtres et lorsque je tourne mon pouce dans ma paume, nos yeux semblent presque se toucher et je m’enfonce complètement. Cette sensation étonnante, profonde et télescopique d’accélération et de possession s’empare de moi et je recommence à vous frapper. Je suis allongé sur le ventre entre tes cuisses, ma main est enfouie dans ta chatte jusqu’au poignet, mon autre main est sous ton glorieux et large derrière et je commence à lécher ton clitoris, ce n’est pas une lèche lente mais un homme sauvage et affamé qui s’acharne sur ton clitoris. Je suis tellement enflammé que je veux te faire jouir le plus vite possible. Ta respiration s’accélère et quand je sens que tu te rapproches, je te sens aussi un peu plus loin de ma main, car je sais que parfois, elle est si énorme que tu fais presque cela, comme quand mon attention pour ton cou devient trop intense. Alors je sens que tu t’éloignes légèrement et ma main sous ton gros derrière s’accroche à ta chair et lorsque tu montes cette vague massive si rapidement, je te tire sur mon poing et ma langue encore plus fort avec cette main sous ton derrière et tu jouis dans un orgasme massif et très vocal. J’arrête de te lécher pendant que tu luttes pour dégager ma langue, mais je laisse ma main en toi et la calme jusqu’à ce qu’elle soit immobile. Ta respiration est lourde, profonde, haletante et, alors que je suis allongé avec ma terre en toi, je pose ma tête sur ta cuisse gauche intérieure et je ferme les yeux. Le bonheur total, total, me tient dans sa main comme je te tiens dans la mienne.

Lorsque ta respiration revient, je retire doucement ma main et je me couche sur toi, mes bras autour de toi, les tiens autour de moi et nous nous embrassons profondément. Un tel calme après une telle tempête.

Nous décidons de descendre pour déjeuner, puis d’aller directement au spa. Alors, en maillot de bain et en peignoir, nous descendons pour manger quelque chose.

Après un déjeuner léger mais très agréable, nous descendons au spa – le décor est étonnant, des colonnes blanches et une petite piscine circulaire bleue – à côté, derrière d’autres colonnes, le jacuzzi.

Il y a des gens dans le jacuzzi, alors nous allons d’abord dans la petite piscine. Mais assez vite, le jacuzzi est vidé et nous quittons la piscine et, dans une hâte presque indécente, nous prenons possession du jacuzzi – et une fois là, je prends possession de vous. L’eau est chaude et pétillante et, comme elle est placée à côté mais en retrait de la piscine, lorsque nous y sommes, nous avons une vue sur tous les autres mais personne ne peut voir exactement ce que nous faisons. Il n’y a que quelques personnes dans la piscine et elles ne font pas vraiment attention à nos baisers – vous avez préparé votre costume spécialement et, alors que vous me faites face dans l’eau, je mets ma main sur votre chatte – je fais sortir vos lèvres de chatte de la fente que vous avez créée dans le gousset du maillot de bain – je les tire et les caresse – c’est très impoli de faire cela – impoli et extrêmement possessif – vous vous sentez tout chaud et je glisse un doigt entre vos lèvres et commence à vous doigter. Je t’embrasse et te doigte plus profondément – je te regarde et sans un mot, je te tourne, donc je suis derrière toi.

J’écarte le gousset de ton maillot de bain spécialement adapté et je commence à te doigter les fesses – tu repousses mon doigt si délicieusement grossièrement et je te tiens autour du ventre avec ma main libre, l’autre doigtant ton beau gros cul. Il y a un peu de lubrifiant d’avant mais pas assez, alors je retourne dans la pièce pour la bouteille – et l’appareil photo ! Je reviens et je me mets dans l’eau pour vous remettre le lubrifiant, et vous vous rendez aux toilettes pour appliquer….. lorsque vous revenez, je prends quelques photos puis je retourne dans le jacuzzi et je recommence à faire des doigts – il y a quelques personnes dans la piscine principale mais elles ne tardent pas à partir. Quand ils sont partis, je retire soigneusement mon doigt et en me plaçant derrière toi dans l’eau, je trouve l’entrée de ton doux cul avec la tête de ma bite. Je commence à pousser doucement mais fermement.

Il n’y a pas assez de lubrifiant pour une pénétration profonde, mais j’arrive à pénétrer à moitié dans ton cul et je commence à te pomper lentement – en te baisant le cul dans un lieu public – l’excitation et le sentiment de faire quelque chose de très vilain sont vraiment très forts. Un couple semble vouloir utiliser le jacuzzi et nous décidons donc de nous rendre à la piscine principale à l’étage. C’est une piscine beaucoup plus grande et nous nageons en fait quelques longueurs – je fais la mienne sous l’eau mais je vous avais prévenu de mes tendances à la pêche….

Nous sommes les seules personnes à l’extrémité et nous commençons à nous embrasser – nous sommes observées subrepticement par un couple de femmes âgées à l’extrémité peu profonde – vous ne pouvez pas voir comme vous êtes face à eux. Je tire à nouveau tes lèvres de chatte par le gousset et je commence à doigter ton clitoris – je mets mes doigts entre tes lèvres, mais c’est ton cul que je veux, alors je passe mon doigt dans ton derrière et je mets un doigt dans ton trou de cul de quelques centimètres. Rétrospectivement, je pense que les curieuses au fond ont vu exactement ce que je faisais. Mais, fidèle à ma forme effrontée, je n’ai pas fait attention.

Nous décidons cependant de retourner dans la chambre, car il ne nous reste qu’une heure environ de notre “journée”… nous revenons et je te dis de t’allonger sur le lit – je t’y attache, les mains et les pieds écartés très largement. Je t’attache fermement, en tirant sur les sangles jusqu’à ce que tes cuisses s’ouvrent plus largement et que tes bras tirent plus loin – je vais te dévorer, dis-je.

Je commence à embrasser ta bouche – mais c’est moi qui suis en mode tourmenteur et je passe bientôt à ton cou – j’adore embrasser et ravager ton cou à cause de son effet massif sur toi. Je vous tire la tête sur le côté en écartant vos cheveux de mon agression – vous ne durerez pas longtemps car je suis particulièrement assidu dans mes attentions. Tu halètes, tu te libères et je te laisse respirer – je me déplace vers ta main droite et j’embrasse chaque doigt à tour de rôle, en grignotant, en léchant, en mordant la pulpe charnue de ton pouce – en me déplaçant vers l’intérieur de ton coude, je grignote légèrement, ce qui te fait tordre le cou. Lorsque j’approche à nouveau de votre cou, vous vous tendez légèrement, mais je ne fais que respirer mon souffle chaud sur votre oreille – mes lèvres descendent jusqu’à votre sein et je prends votre mamelon profondément dans ma bouche et je le suce – des sucs longs, profonds et tirés qui vous font gémir.

Je lèche et embrasse ton glorieux ventre plein que j’aime tant – je passe ta chatte sans la toucher – qui viendra plus tard je chuchote. Je travaille jusqu’à tes orteils et je mords légèrement les coussinets, ce qui te fait sauter, et je remonte ton corps en suivant le même chemin de l’autre côté.

La prochaine chose que vous connaissez est le bourdonnement de notre grande vibration violette – je l’enfonce complètement en une seule pénétration rapide, vous faisant souffler fort ! Je vous baise avec pendant quelques minutes en le faisant entrer et sortir complètement de vous – puis vous entendez une note différente et j’insère l’autre grande, la verte, en vous en même temps – vous êtes très plein et vous gémissez maintenant très fort. Mais je n’ai pas fini et je vous enfonce le bouchon dans le cul – vous haletez pendant que je vous maltraite et vous viole avec ces trois envahisseurs bourdonnants. Je les pousse tous les trois en rythme jusqu’à ce que je décide de vous frapper à nouveau. Je retire doucement les trois de ton plus beau corps et je verse du lubrifiant sur ma main – tu n’étais que vaguement conscient de ce que j’allais faire mais quand mes quatre doigts te poussent, tu halètes comme tu sais ce qui va se passer.

Ma main est très glissante de lubrifiant, ta chatte est prête et je te pousse donc complètement et rapidement – tu halètes très fort quand je te donne ton fist vaginal urgent, profond, affectueux mais très fort – quand je penche ma tête vers ton clitoris, je sais que tu ne dureras pas longtemps et je te lèche et te lapide et je prends tes lèvres de chatte entières dans ma bouche et je les suce. Ton orgasme arrive comme un train express et je suis impitoyable, je te lèche tout le temps, je te donne un coup de poing sans arrêt pendant que ton orgasme te traverse en une vague massive – tu es très très bruyant et tu te libères à nouveau des contraintes. Il vous faut une bonne dizaine de minutes pour passer par-dessus l’énorme point culminant – je vous ai cependant fait rouler sur vos genoux en trois minutes environ et, en m’agrippant à vos hanches, je me jette tête baissée dans votre douce chatte. Je te frappe si fort et j’éjacule très vite – je remplis ta chatte de ma semence.

Publié le 24/09/20 Récit porno , , , ,